Wardi

  • Mats Grorud

  • 2018

  • VF

  • France Norvège Suède

  • 74 min

Titre original:

Al bourj

Résumé

Beyrouth, Liban, aujourd’hui. Wardi, une jeune palestinienne de onze ans, vit avec toute sa famille dans le camp de réfugiés où elle est née. Sidi, son arrière-grand-père adoré, fut l’un des premiers à s’y installer après avoir été chassé de son village en 1948. Le jour où Sidi lui confie la clé de son ancienne maison en Galilée, Wardi craint qu’il ait perdu l’espoir d’y retourner un jour. Mais comment chaque membre de la famille peut-il aider à sa façon la petite fille à renouer avec cet espoir ?

Depuis 20 ans, le site Filmspourenfants.net propose une analyse des films destinés aux enfants, en indiquant les thèmes, messages et scènes difficiles, afin d'éclairer le choix des parents. Découvrez leur analyse de ce programme.

La presse en parle :

PARIS MATCH : Un voyage indispensable pour voir le monde autrement.
20 MINUTES : Wardi mélange les techniques d’animation pour donner un résultat bouleversant.
CAHIERS DU CINEMA : Un film étonnant, aussi précieux dans sa forme que par son sujet.
L'EXPRESS : En refusant de faire l'impasse sur les conséquences d'une tragédie tout en évitant un ton belliqueux, [Mats Grorud] s'acquitte d'un film propice au débat et à la réflexion.
L'HUMANITE : Un film poétique qui mêle les techniques d’animation et travaille l’histoire dans un camp de réfugiés palestiniens.
LE DAUPHINE LIBERE : Les souvenirs, les drames, les désespoirs, mais aussi la chaleur humaine, l’humour, la cocasserie, tissent le fil d’un récit que l’animation de figurines originales charge d’une poésie simple.
LE NOUVEL OBSERVATEUR : Relevant le défi d'un film en stop-motion, bourré d'humour, sur le sort des expatriés, cette fable politique et poétique, relevée d'un soupçon de cocasserie surréaliste, fait mouche. Une saga familiale sur le déracinement qui éclairera parents et enfants sur la blessure à vif d'un peuple oublié.
LES FICHES DU CINEMA : À la croisée des techniques de l'animation, ce film d'animation séduit par son récit mémoriel et sa prégnance lyrique.
POSITIF : Qu'il s'agisse du temps perdu ou du présent, le réalisme et l'art poétique coïncident dans le portrait brossé de la joie et de la peine.
TELERAMA : Avec des dessins pour les flash-back et des marionnettes pour le présent, la vie des réfugiés palestiniens au Liban suscite une profonde empathie.
AVOIR-ALIRE.COM : Habile dans son utilisation des techniques d’animation traditionnelles, Wardi narre un récit fort et tendre, au prisme du regard d’une jeune héroïne en quête de son passé.
LE FIGARO : Juste, sensible et non dénué d'humour.
LES INROCKUPTIBLES : Parfaitement maîtrisé, cet alliage inventif permet à ce premier long métrage du réalisateur norvégien Mats Grorud, de poser avec une rare force son sujet sous-jacent, à savoir le rapport entre l’écoulement du temps, la mémoire et l’espoir.
PREMIERE : Joli mélange d’animation de marionnettes (pour le récit au présent) et d’animation traditionnelle (pour les flashbacks), Wardi est une bonne introduction, tendre et cruelle à la fois, à l’adresse de la jeunesse pour comprendre l’état de notre monde.

Date de sortie :

27-02-2019